Peut-on brancher la VMC sur l’interrupteur de lumière?

Par Benoit

Qu’est ce que la VMC?

Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un système de ventilation destiné à assurer un renouvellement constant de l’air à l’intérieur des habitations. Elle fonctionne en extrayant l’air vicié des pièces humides telles que les cuisines, salles de bains et toilettes, et en apportant de l’air frais depuis l’extérieur dans les pièces de vie comme les salons et les chambres.

Ce processus permet d’éliminer l’humidité, les polluants et les odeurs, contribuant ainsi à améliorer la qualité de l’air intérieur et à prévenir les problèmes de moisissure et de condensation.

Les VMC peuvent être de type simple flux, où l’air est uniquement extrait, ou double flux, où l’air entrant et sortant est échangé via un récupérateur de chaleur, optimisant ainsi les performances énergétiques du logement.

Rappel sur le branchement de la VMC

Toutes les installations électriques, y compris celle de la VMC, doivent être conformes à la norme NF C 15-100 en France, qui régit les règles de conception, de réalisation et d’entretien des installations électriques à basse tension.

La VMC doit être branchée sur un circuit électrique spécialisé distinct des autres circuits de la maison, conformément aux normes de sécurité électrique. 

Le branchement de la VMC se fait directement au tableau électrique via un disjoncteur dédié de 2A, en utilisant des câbles adaptés, souvent de section 1,5 mm². Les fusibles sont interdits pour ce type de branchement. Il est également recommandé de protéger le circuit de la VMC par un disjoncteur différentiel de 30 mA pour prévenir les risques d’électrocution. En respectant ces règles, on assure le bon fonctionnement et la sécurité de l’installation de la VMC.

En comparaison, les circuits de lumière sont protégés par des fusibles de 10A maximum ou des disjoncteurs de 16A maximum, tandis que les circuits de prises sont protégés par des fusibles de 16A maximum ou des disjoncteurs de 20A maximum.

La VMC peut-elle être branchée à un interrupteur de lumière?

Il n’est pas possible de brancher une VMC à un interrupteur de lumière en raison de plusieurs considérations importantes. Tout d’abord, la VMC doit assurer une circulation et un renouvellement constant de l’air pour maintenir une bonne qualité de l’air intérieur. Elle évacue l’humidité, les polluants et les odeurs tout en apportant de l’air frais, ce qui est essentiel pour prévenir la formation de moisissures et autres problèmes d’humidité. Une ventilation continue est donc nécessaire, ce qui n’est pas compatible avec un fonctionnement intermittent lié à l’éclairage.

Ensuite, les VMC doivent être installées conformément aux normes électriques, ce que nous avons rappelé au paragraphe précédent. Cette norme impose des règles strictes pour garantir la sécurité et l’efficacité de l’installation. La VMC doit être raccordée à un circuit électrique dédié et fonctionner indépendamment de l’éclairage.

Quelles solutions possibles?

Pour répondre au besoin de ventilation ponctuelle sans compromettre la ventilation continue assurée par la VMC, deux solutions possibles peuvent être envisagées:

  •  Surventilation avec un bouton poussoir : ce dispositif permet d’augmenter temporairement le débit d’air, utile après des activités générant beaucoup d’humidité, comme la cuisson ou la douche, tout en maintenant la ventilation de base en continu. C’est ce système que nous avons adopté dans notre cuisine. Il existe également des interrupteurs VMC à deux vitesse. Voici un tuto sur le sujet:
  • Extracteur d’air relié à l’interrupteur de lumière: Nous avons vu que c’était une option prise par certains. Pour nous, cela pose plusieurs problèmes. Si l’extracteur est la seule source de ventilation dans la pièce, il ne pourra pas assurer une évacuation adéquate de l’humidité après avoir quitté la salle de bains. Un extracteur devrait idéalement fonctionner encore longtemps après l’utilisation de la pièce pour bien évacuer l’humidité. Or, s’il est lié au retour lampe, il s’éteindra dès que la lumière sera éteinte, ce qui va nuire à l’efficacité de la ventilation.

Cette solution est particulièrement problématique en l’absence de fenêtres, où une ventilation continue est essentielle pour éviter les problèmes d’humidité.

La meilleure solution serait de remplacer l’extracteur par un modèle hygrométrique, qui se déclenche automatiquement en fonction du degré d’humidité de la pièce. Cela garantit une évacuation adéquate de l’humidité, indépendamment de l’utilisation de la lumière, et maintient ainsi un environnement sain.

A propos de l'auteur
Benoit
Moi c'est Benoit (Ben pour les intimes ;-)), trentenaire devenu touche à tout par la force des choses.

Laisser un commentaire