Conseils pour peindre sur du tissu mural tendu

Par Eva

Lors de l’acquisition de notre maison à rénover, une chambre a attiré notre attention avec son caractère unique : un tissu mural tendu, installé avec soin. Bien que le tissu ait été parfaitement posé, nous avions une idée précise de la couleur que nous souhaitions pour cette pièce. Nous nous sommes immédiatement demandé s’il était possible de le peindre plutôt que de le retirer, afin d’éviter des travaux importants. Selon l’état du mur sous-jacent, le retrait du tissu aurait pu engendrer des travaux de réparation ou de préparation du mur. Et là, ça chiffre vite! Nous avons rapidement découvert qu’il était possible de peindre sur du tissu mural tendu, mais sous certaines conditions.

Pourquoi peindre sur du tissu mural est déconseillé ?

Lorsque j’ai entrepris les premières recherches, j’ai vu que les gens avaient tendance à déconseiller la peinture sur du tissu mural. Plusieurs raisons à cela :

  • cela pourrait entraîner un étirement ou un relâchement du tissu. En d’autres termes, le tissu pourrait absorber trop de peinture, ce qui pourrait changer sa texture, sa stabilité et son apparence d’origine.
  • la peinture pourrait créer des craquelures sur la surface du tissu, ce qui, du point de vue esthétique, est peu souhaitable.
  • lors de l’application de plusieurs couches de peinture, le tissu pourrait même prendre un aspect cartonné qui n’est pas esthétique.

Mais devinez-quoi? Je ne me suis pas arrêtée à cela. Parmi tous ces commentaires décourageants, j’en ai vu qui étaient à l’inverse, encourageants. N’ayant pas grand chose à perdre, j’ai convaincu Ben de tenter. Bon, je dois l’avouer, il y a quand même des pré-requis. Dans certains cas, essayer n’en vaut pas la peine. C’est ce que je vous explique dans la partie qui suit.

Pré-requis avant de peindre un tissu mural tendu

Connaitre la composition sous-jacente du mur

Il est important de savoir ce qui se cache sous le tissu car cela peut avoir une incidence sur la réussite de la peinture sur tissu tendu. Voici les matériaux généralement rencontrés: 

  1. Molleton : Il s’agit d’un matériau doux et épais qui peut être utilisé pour améliorer l’isolation acoustique et thermique. Le molleton est souvent choisi pour donner une texture douce et rembourrée au mur. Seulement, si vous avez du molleton il pourrait très bien se détendre ou former des bouloches.
  2. Fibre de verre : Dans certains cas, une couche de fibre de verre peut être utilisée sous le tissu mural tendu pour renforcer la structure du mur et fournir une surface plus stable. C’est un matériau lisse et robuste qui peut bien réagir à la peinture.
  3. Mousse : Des couches de mousse peuvent être ajoutées pour donner une texture moelleuse ou pour des raisons d’isolation phonique. Peindre sur de la mousse est risqué car elle peut absorber la peinture de manière inégale, conduisant à des résultats peu esthétiques. 
  4. Panneaux de particules : Dans des installations plus complexes, des panneaux de particules ou d’autres matériaux de construction peuvent être utilisés comme support structurel sous le tissu. Il est conseillé d’appliquer une sous-couche car les panneaux de particule ont une surface poreuse.
  5. Contreplaqué ou bois : Certains murs peuvent être revêtus de contreplaqué ou de panneaux de bois pour une base solide et stable. Le contreplaqué est généralement un matériau favorable à la peinture.

Connaître le type de tissu

Nature du tissu : fibres synthétiques ou naturelles?

La nature du tissu va avoir une influence sur la capacité à peindre sur du tissu tendu mural:

  • Tissu synthétique : Il est fabriqué à partir de fibres artificielles ou synthétiques, telles que le polyester, le nylon, ou le polypropylène. Ces fibres sont créées chimiquement, souvent à partir de matières premières pétrochimiques. 
  • Tissu naturel : Il est fabriqué à partir de fibres naturelles provenant de sources végétales, animales ou minérales. Par exemple, le coton, le lin et la soie sont des exemples de fibres naturelles utilisées pour fabriquer des tissus.

Les tissus naturels, tels que le coton, le lin ou la soie, ont tendance à avoir une texture plus poreuse, ce qui facilite l’adhérence de la peinture. De plus, ces fibres peuvent souvent absorber la peinture de manière plus uniforme, ce qui contribue à un résultat final plus homogène.

Les fibres naturelles offrent également une certaine souplesse et perméabilité qui peuvent rendre le processus de peinture plus contrôlable. 

Cela ne signifie pas que la peinture sur des fibres synthétiques est impossible mais que elle va nécessiter une préparation plus minutieuse, des tests préliminaires et une adaptation de la méthode pour obtenir les meilleurs résultats.

Type et particularité des tissus pour lesquels la peinture est déconseillée

Les tissus de lainage, notamment le tweed et ceux avec des petites peluches, sont déconseillés pour la peinture en raison de plusieurs raisons. Du fait de leur nature qui favorise l’absorption, ces tissus ont tendance à absorber une grande quantité de peinture. De plus, leur texture rêche et rugueuse peut conduire à un rendu esthétique peu satisfaisant. Cela est particulièrement vrai pour les tissus comportant des éléments tels que de grosses broderies, où la peinture peut être absorbée de manière inégale, compromettant la qualité du résultat final.

Il est également déconseillé de peindre sur des tissus poilus, car le résultat est souvent esthétiquement peu attrayant. Après la peinture, la texture des poils peut créer un aspect peu uniforme et désordonné.

Enfin, les tissus qui s’effritent posent également des problèmes, car il peut être difficile de réaliser quelque chose d’intéressant avec un matériau sujet à l’effritement. Dans ces cas, la peinture peut ne pas donner un résultat esthétique satisfaisant, compromettant ainsi le rendu final de la surface peinte.

Quelle méthode avons-nous utilisé pour peindre sur le tissu mural?

En préambule, retenez bien que quelque soit la méthode il est conseillé :

  • de procéder à un essai sur une partie du mur qui sera cachée (derrière un meuble par exemple);
  • de bien nettoyer le tissu tendu avant application de la peinture: dépoussiérer, aspirer et brosser.

La première méthode préconisée est en utilisant une peinture alkyde satinée à base d’eau, avec application au rouleau en trois couches. L’alkyde doit être bien diluée afin de bien pénétrer et de ne pas durcir le tissu. Sachez que la consommation de peinture est importante, et peut dépasser jusqu’à quatre fois la norme recommandée pour ce type de peinture. Pour éviter les craquelures, il faut commencer par imbiber la première couche d’une peinture assez liquide, qui va durcir le tissu. 

Les trois couches permettent d’obtenir un aspect uniforme et d’avoir ainsi un résultat final remarquable. Le tissu, même s’il est robuste et étroitement tissé, peut présenter des plis en cours de processus, mais ceux-ci devraient disparaître, probablement en raison d’un léger rétrécissement du tissu.

Il est à noter que cela pourrait poser des problèmes si l’ensemble n’est pas solidement posé et cousu.

La seconde est avec de la peinture acrylique satinée de haute qualité, offrant un excellent pouvoir couvrant, Il faut appliquer une première couche appliquée avec un petit rouleau à poils courts. Le lendemain, ajouter une seconde couche à l’aide d’un rouleau plus large pour uniformiser les imperfections. Le résultat est remarquable, le tissu conserve sa souplesse tout en présentant une surface plus lisse et esthétiquement agréable. De plus, la peinture ne montre aucun signe d’écaillement.

De notre côté, nous avons choisi la seconde méthode et tout s’est bien passé. Pour information, nous avons pris le rouleau même si certains le déconseillent car il y a un risque de trop détremper le tissu. Le mieux est de faire comme préconisé un essai sur une surface discrète. Vous saurez ainsi si vous devez partir sur le pistolet ou le rouleau. 

Nous avons également noté un avantage notable lors de la peinture d’un tissu mural tendu: sa capacité à masquer et récupérer les tâches courantes telles que le café ou les traces de doigts. La peinture offre une solution efficace pour couvrir ces imperfections, assurant une surface propre et uniforme. 

En résumé, de notre côté, aucun regret!

A propos de l'auteur
Eva
Moi c'est Eva, la trentaine et passionnée de déco et de jardinage. Je n'ai pas le côté touche à tout de Ben, mais j'aime bien faire mes propres recherches.

Laisser un commentaire