Peut-on recouvrir du lambris bois avec du placo

Par Eva

Dans la maison que nous avons rénové, il y avait du lambris au plafond. Le lambris semblait avoir été bien posée, le rendu étant plat. Seulement, nous ne voulions pas du lambris alors la question s’est vite votée : peut-on mettre du placo par dessus où vaut-il mieux le déposer?

Les recommandations générales en matière de fixation

Commençons par le début: les recommandations générales en matière de fixation. Les plaques de plâtre sont généralement fixées sur une ossature métallique ou en bois. Voici deux des méthodes les plus courantes :

  1. Ossature métallique : Cette méthode implique l’utilisation de rails métalliques horizontaux fixés au mur ou au plafond et de montants verticaux. Les plaques de plâtre sont ensuite fixées sur cette ossature à l’aide de vis spéciales. 
  2. Tasseaux ou montants en bois : Une autre méthode consiste à utiliser des tasseaux ou des montants en bois comme ossature. Les tasseaux sont fixés au mur ou au plafond, puis les plaques de plâtre sont vissées directement sur les tasseaux.

Risque et précautions à prendre en compte avant de recouvrir le lambris avec du placo

Le poids du lambris

Lorsque vous envisagez de fixer des plaques de plâtre sur un lambris existant, il faut prendre en compte la capacité de support du lambris. En effet, le lambris seul peut ne pas être suffisamment solide pour supporter le poids des plaques de plâtre, ce qui peut entraîner des problèmes de stabilité et de sécurité. Pour assurer une installation sûre et durable, il est nécessaire de fixer les plaques de plâtre sur le support structurel qui se trouve derrière le lambris (exemple: les poutres). 

Le lambris qui travaille

On dit que le bois travaille car le lambris peut subir des mouvements en fonction des variations d’humidité et de température dans l’environnement. Cela peut créer des problèmes tels que des fissures ou des déformations. Si vraiment vous ne voulez pas déposer le lambris, commencez par utiliser des vis longues qui traversent le lambris et se fixent dans les poutres sous-jacentes. Ensuite, percez des trous dans le lambris plus grands que le diamètre des vis. Cela permet aux vis de traverser le lambris sans le comprimer, laissant ainsi un espace pour que le bois puisse se dilater et se contracter en réponse aux variations d’humidité et de température. 

En complément, assurez-vous que les joints de placo tombent sur les poutre. Comme elles sont probablement en place depuis longtemps, il est peu probable qu’elles bougent encore. Tout ceci permet de réduire le risque de fissures. 

Si comme Ben vous vous demandez : “comment trouver les poutres derrières le lambris?”. La réponse est simple: réalisez des sondages à l’aide d’une scie cloche de petit diamètre. En effectuant ces sondages à des intervalles réguliers, généralement tous les 45 à 50 centimètres, vous augmentez vos chances de localiser les poutres cachées derrière le lambris. En plus, vos sondages seront couverts avec les plaques de plâtre donc cela ne pose aucun problème.

Le lambris qui pourrit

Le lambris, étant un matériau naturel sujet aux variations d’humidité, il peut subir des mouvements et des dégradations au fil du temps. En le cachant derrière des plaques de plâtre, on risque de compromettre sa capacité à respirer et à évacuer l’humidité, ce qui peut entraîner sa dégradation, voire sa pourriture, en raison de l’emprisonnement de l’humidité. C’est pour ça qu’il est plutôt généralement recommandé d’enlever le lambris avant d’installer les plaques de plâtre, en remplaçant éventuellement les tasseaux par des rails pour une meilleure durabilité. 

L’état de la structure sous lambris bois

Vous le savez peut-être déjà mais le lambris, souvent utilisé comme revêtement mural ou de plafond, peut parfois servir de cache misère en dissimulant l’état réel du support sous-jacent, qu’il s’agisse de murs en bois, en plâtre ou en béton. Il est essentiel de vérifier l’état de cette structure avant d’installer ou de recouvrir le lambris, car des problèmes cachés tels que des dommages causés par l’humidité, des défauts structurels ou des problèmes d’infestation peuvent compromettre la stabilité, la sécurité et la durabilité de l’ensemble.

Quelle méthode pour recouvrir le lambris avec du placo?

Si vraiment vous ne voulez pas déposer le placo, dans ce cas :

Recouvrir à l’aide de tasseaux

Renforcez l’ossature existante en fixant des tasseaux solides. En fixant les plaques de plâtre sur ces tasseaux, cela offre une opportunité pour des ajustements et permet éventuellement le passage de gaines ou d’autres éléments. 

Recouvrir sans renforts

Si vous êtes certains que les tasseaux supportant le lambris sont solidement fixés, vous pouvez envisager de visser le placo directement sur du lambris, que ce soit au plafond. Toutefois, il est recommandé de réaliser un joint acrylique en tête et en pied du plaquage rampant pour garantir une finition impeccable. Vous pouvez également ajouter une couche de polystyrène de 5 mm (en rouleau) pour une isolation supplémentaire et pour permettre une certaine liberté de mouvement au placo.

LA solution recommandée: déposer le lambris

Déposer le lambris est la solution recommandée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cela permet d’évaluer l’état des murs sous-jacents, ce qui est essentiel pour détecter et traiter tout problème éventuel, comme des signes d’humidité, de moisissure ou de détérioration. Ensuite, en retirant le lambris, on peut également inspecter l’intégrité de la structure existante et s’assurer qu’elle est suffisamment solide pour supporter l’installation des nouvelles plaques de plâtre.

Pour le déposer vous aurez besoin des outils suivants : un pied-de-biche, un marteau, un tournevis, éventuellement une scie si le lambris est cloué et des lunettes de protection. Ensuite, il y a 3 étapes:

  • Enlevez les vis ou les clous : Si le lambris est fixé avec des vis, utilisez un tournevis pour les dévisser. Si le lambris est cloué, utilisez un marteau pour retirer les clous en les tapant doucement sur le côté pour les dégager du mur.
  • Décollez le lambris : Une fois que toutes les fixations ont été retirées, utilisez le pied-de-biche pour décoller délicatement le lambris du mur. Insérez le pied-de-biche entre le lambris et le mur et faites levier pour le détacher. Travaillez progressivement le long du panneau de lambris jusqu’à ce qu’il se détache complètement du mur.
  • Nettoyez la surface : Une fois le lambris retiré, nettoyez la surface du mur pour éliminer tout résidu de colle, de clous ou de vis. Utilisez un grattoir ou du papier de verre pour lisser la surface si nécessaire.

Comme vous le constatez, ce n’est pas si difficile. Afin que vous ayez un ordre de grandeur, sachez que pour une petite pièce avec un seul panneau de lambris et des fixations simples, cela peut prendre environ une heure ou deux. 

Il est toujours recommandé de prendre son temps et de travailler avec précaution pour éviter d’endommager le mur ou le plafond sous-jacent. 

Bon et puis, même si à priori ce n’est pas une option que vous avez envisagé vu que vous êtes en train de lire cet article, si vous souhaitez conserver le lambris tout en atténuant les risques associés à son recouvrement avec des plaques de plâtre, pourquoi ne pas le peindre? La peinture peut offrir une solution esthétique qui répond à votre besoin en donnant une seconde jeunesse à votre lambris. 

A propos de l'auteur
Eva
Moi c'est Eva, la trentaine et passionnée de déco et de jardinage. Je n'ai pas le côté touche à tout de Ben, mais j'aime bien faire mes propres recherches.

Laisser un commentaire